CHIVAL -Yoga, Permaculture et Animaux

 

Prendre soin de la Terre et du Vivant, prendre soin de l’Humanité et des Animaux,

et partager les merveilles de la Connaissance, du Savoir-faire et de l’Abondance.

 

Chival

Née sous l’impulsion de l’Amour, Chival est un retour aux sources, une quête d’harmonie et de sérénité autour de la nature, un regard lucide et bienveillant sur le soi intérieur, et une ouverture inestimable sur le monde.

Sous le soleil de l’arrière pays niçois, entouré de montagnes majestueuses et de rivières vivifiantes, c’est un espace préservé et sauvage où biodiversité végétale et animale s’épanouissent librement.

L’association CHIVAL réunit le yoga (philosophie universelle, pratique de postures, respiration, méditation) ; la permaculture (agriculture naturelle, résiliante et soutenable, autonomie alimentaire, énergétique et matérielle, éco-construction, entraide) ; et les animaux (reconnaissance de la sensibilité animale, nourriture végétale, conservation d’espaces naturels et sauvages, protection de la biodiversité terrestre et aquatique, solidarité inter-espèce).

Entre mai et octobre, passez une semaine ou plus dans la bergerie rénovée de plus de deux siècles à proximité du charmant petit village de Villars sur Var.

Découvrez  les dates des stages,  des retraites et des conférences qui ont lieu tout au long de l’année dans l’onglet agenda afin de venir expérimenter, pratiquer et promouvoir des solutions concrètes pour répondre aux enjeux et besoins fondamentaux de l’humanité et de ses enfants, tout en protégeant la planète et son environnement, ainsi que les nombreuses espèces qui la composent.

Yoga

Hatha Yoga

 

« La réalisation réside dans la pratique » — Bouddha

Science expérimentale du déconditionnement de la conscience, le Hatha Yoga éveille les centres supérieurs pour permettre l’évolution de la conscience humaine. Ha et Tha, soleil et lune sont amenés à l’équilibre afin d’ouvrir la voie du milieu. Le corps physique est purifié par la pratique de shatkarmas (purification), asana (posture), pranayama (respiration), mudra (geste), bandha (verrou) en tant que prélude au Raja Yoga et samadhi (réalisation).

Yoga du son

 « Celui qui connaît le secret des sons, connaît le mystère de tout              l’univers. » — Hazrat Inayat Kahn



Véritable outil de pacification de l’esprit, les sons, les mantras et les instruments nous permettent de rentrer en relation avec des fréquences plus subtiles, et nous invite à remodeler des espaces intérieurs en symbiose avec l’espace cosmique ouvrant à l’état de paix, de guérison et de joie. Grâce au son, nous entrons en résonance avec les lois universelles.

Nidra Yoga

«On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux» Antoine de Saint Exupéry


« Yoga des rêves », le yoga nidra est une relaxation profonde et guidée, effectuée en position allongée. Le nidra couvre toute la série des ondes cérébrales (delta, thêta, alpha et beta) en agissant sur nos enveloppes subtiles. Il permet de maîtriser les états de sommeil et d’accéder progressivement au subconscient, dont l’influence s’exerce habituellement à notre insu. La pratique permet d’explorer l’inconscient et ainsi de mieux se connaître pour pouvoir réorienter les forces de sa personnalité profonde.

Yin Yoga

« Semez une pensée vous récolterez une action. Semez une action vous récolterez une habitude. Semez une habitude vous récolterez un caractère. Semez un caractère vous récolterez une destinée. »— Swami Sivananda


Le Yin Yoga s’appuie sur une série de postures qui sont maintenues pendant 3 à 5 minutes, ce qui favorise la libération du tissu conjonctif profond (ligaments, tendons, fascias…) grâce au relâchement du tissu musculaire et nerveux. Cette pratique toute en douceur agit sur notre corps physique, émotionnel, mental et énergétique. Entre tension active et détente, chaque posture devient alors une posture de méditation en elle même.

Permaculture

Aujourd’hui, nous utilisons l’équivalent de quatre planètes pour vivre à la française, sept pour vivre à l’américaine. Notre mode de vie occidental est devenu le modèle de référence pour toutes les populations humaines. Dans ce gigantesque système de court terme moins de 10% de la population mondiale détient 83% du patrimoine mondial.

Notre civilisation avance a grande vitesse vers son extinction potentielle. Pour continuer à boire, à manger, à se loger, à se divertir et à se déplacer comme nous le faisons, nous surconsommons les écosystèmes et les ressources de la planète qui perdent ainsi leur capacité précieuse à se régénérer: déforestation massive, déclin de la biodiversité végétale et animale, guerre, pénuries en eau, acidification des océans, sols stériles, maladies de civilisation, crises à répétition, accumulation des déchets, inégalité social, famine, désenchantement du monde, manipulation médiatique ou encore élévation critique de la concentration de gaz a effets de serre dans l’atmosphère sont à l’oeuvre. Nous sommes en guerre contre le genre humain, en guerre contre les forêts, en guerre contre les animaux, en guerre contre nos propres valeurs et notre propre bon sens. Nous pourrions sombrer facilement dans le pessimisme, nous réfugier dans la colère ou accélérer le processus de destruction en continuant à consommer comme nous le faisons.

Et pourtant, il existe d’autres réponses beaucoup plus adaptées. En effet, en permaculture ce ne sont pas les problèmes qui nous intéressent mais ce sont les solutions, et comme le disait Bill Molisson l’un des fondateurs «Alors que les problèmes du monde sont de plus en plus compliqués, leurs solutions sont honteusement simples»

LA PERMACULTURE KESAKO?

Il y a autant de définition de la permaculture que de personnes. Tenter de définir la permaculture c’est un peu comme essayer de définir la vie.

La permaculture est à la fois une éthique, une philosophie, une science, une méthode et un art de concevoir, d’aménager, de planifier et d’organiser des espaces de vie, des systèmes et des écosystèmes fonctionnels. La préoccupation fondamentale de la permaculture est le prendre soin, la durabilité, l’efficacité, la résilience et le partage.

En alignement avec la gratuité et la puissance des forces et des processus spontanés de régénération et d’autorégulation des systèmes naturels, elle utilise les savoirs ancestraux comme les connaissances modernes afin de faire de son lieu de vie au sens large (son corps, son foyer, son village, sa région, son pays, sa planète) un écosystème harmonieux, nourricier, autonome, et respectueux de la nature et de tous ses habitants.

CHIVAL, UN LIEU EXPERIMENTAL EN PERMACULTURE

Notre projet s’inscrit dans le temps court du plaisir, le temps moyen de l’épanouissement, le temps long de la planète et l’inexistance du temps des sages.

Nos valeurs sont:

  • Prendre soin de la Terre et du Vivant
  • Prendre soin de l’Humanité et des Animaux
  • Partager les merveilles de la Connaissances, du Savoir-faire et de l’Abondance

Plus les outils utilisés par les sociétés sont complexes, moins les moyens d’existence des individus restent à leur portée. La perte d’autonomie généralisée (“l’aliénation”) qui en découle permet l’exploitation sans limite de tout ce qui vit sur cette planète.

Dans l’optique de se réapproprier nos vies et de remettre la vie au coeur de toute démarche

NOUS PROPOSONS:

  • De promouvoir l’écologie concrète et l’autonomie durable en répondant aux besoins fondamentaux: se nourrir, se loger, ne pas polluer, s’épanouir et aimer.
  • “Hier est histoire, demain est un mystère mais aujourd’hui est un cadeau et c’est pourquoi celà s’appelle le présent” Maitre Oogway
  • D’apporter des solutions efficaces contre le réchauffement climatique et la destruction de la planète (l’agriculture étant le 1er post de gaz a effet de serre, loin devant les transports, et la construction.) découvrez comment ici.
  • “Ne pas prendre a la terre plus qu’elle ne peut nous offrir” Proverbe Indien
  • De lutter contre les guerres et la servitude volontaire en aidant chacun et chacune à travailler ses qualités humaines universelles et utiliser l’émancipation et l’engagement dans la transition bienveillante.

“Le vrai savoir est un savoir faire, et le vrai savoir faire un savoir faire le bien” Pierre Hadot

Sur place, venez découvrir des techniques autonomisantes autour de l’alimentation (perma-cultures, jardin-foret, spiruline, serre…), du logement (éco-contruction, terre-paille, dôme géodésique, kerterre…), de l’énergie (panneaux solaires thermiques, panneaux photovoltaïque, éoliennes, chauffe-eau, cuiseur solaire, poêle rocket, poêle de masse), de l’eau (phyto-épuration, récupération d’eau de pluie, potabilisation naturelle, dynamisation des puits a carbone, toilette à litière bio maitrisées), des outils d’émancipation et d’épanouissement (yoga, philosophie, atelier constituant, poésie, musique) et bien plus encore…

Au début d’une aventure qui s’annonce riche en apprentissage, en sourires, en remise en cause, en créativité et en partage nous vous invitons a vous tenir informés de l’ouverture prochaine de Chival.

Animaux

Et si le chemin permettant de résoudre la plupart des maux de notre planète existait, accepterions nous de l’emprunter?

Comment avoir le plus d’impact positif sur la planète et ses habitants? Comment sauver des millions de vies sans être médecin ou travailler dans l’humanitaire? Comment sauver la planète, ses animaux, ses océans, ses forêts, son atmosphère sans être biologiste, physicien, chef d’état ou milliardaire ?

Et bien aussi étrange que cela puisse paraitre… il suffit de cesser de manger des animaux.

POURQUOI CESSER DE MANGER LES ANIMAUX?

 

POUR LES ANIMAUX EUX MEMES

Pour les animaux

Parce que les animaux sont des êtres sensibles ils ne devraient pas être considérés comme de vulgaires marchandises, et parce que notre logique se veut de diminuer notre taux de destruction sur la planète et d’étendre la compassion à tous les êtres vivants.

Les animaux sont des êtres sociaux, ils savent utiliser des outils, élaborer des stratégies, apprendre le langage des signes, coopérer, bâtir de grandes cités, prendre du plaisir et pas seulement se reproduire, ils possèdent un langage complexe, peuvent même décorer leur habitat, ils ressentent toute une palette d’émotion de la tristesse jusqu’à la joie, et surtout ils ont la capacité comme nous de pouvoir souffrir.

Pourtant, nous les considérons comme des êtres inférieurs que nous pouvons exploiter et tuer à loisir. Chaque année, dans une parfaite indifférence 160 milliards d’animaux terrestres et plus de 1000 milliards d’animaux marins sont tués dans le monde.

Est-il moralement juste de tuer un animal innocent si nous pouvons nous nourrir autrement?

Suivant la culture où nous naissons nos comportements envers les animaux diffèrent. Pourquoi respecter un chien mais pas une vache, un chat mais pas une poule, un dauphin mais pas un saumon ? Le spécisme est à l’espèce, ce que le racisme est à la race, et le sexisme au genre, c’est à dire un mécanisme de domination et d’oppression d’un individu ou d’un groupe sur un autre.

Un principe éthique fondamental est la non violence (Ahimsa), « tu ne tueras point ». Les animaux comme les humains ont une conscience et des sentiments. L’élevage et l’abattage massif sont aussi cruels que le fait de jeter des pierres sur le chien de son voisin.

Selon l’adage, ne serait il pas temps de ne pas faire a autrui (tous les animaux y compris) ce que l’on ne veut pas que l’on nous fasse ?

Le saviez vous?

Bouddha, Pythagore, Orphée, Jésus, Marie Madeleine, Saint François d’Assise, Darwin, Zola, Einstein, Tolstoï, Montaigne, Tesla, Gandhi, Marguerite Yourcenar, Rousseau, Kafka avaient comme point commun le respect des animaux et optaient pour une nourriture végétale.

La vision anthropocentriste dit que l’être humain est supérieur aux autres espèces, et la vision biocentriste voit l’être humain comme un fragment du grand écosystème.

 

Découvrez la vidéo de Philippe Wollen « Pourquoi retirer les animaux du menu » et le quotidien caché des animaux dans le film « Earthling » (Terrien)

 

« On a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains, on a un cœur ou on en a pas. » Alphonse de Lamartine


POUR LA PLANETE

Parce que l’agro-industrie de la viande, du poisson et du lait est la 1ère industrie responsable de la destruction de l’environnement, largement devant celle des transports et du bâtiment, et parce que la planète qui n’est pas infinie est un bien commun de toutes les espèces qui la peuple.

Notre consommation quotidienne de vaches, poissons, cochons, poulets, moutons, lapins est directement lié à :

  • la déforestation: 80% des forêts Amazonienne sont détruites pour nourrir le bétail.
  • la pollution de l’air : l’industrie de la viande, du poisson et du lait est la 1ère activité humaine qui dégage le plus de dioxyde de carbone CO2, de méthane  CH4 et de protoxyde d’azote N2O (principaux responsables du réchauffement climatique)
  • la pollution et le gaspillage de l’eau : 70% de l’eau liquide potable mondiale est utilisée par le secteur agricole et la majeure partie par les animaux que nous élevons pour leur chair.
  • les rivières et les nappes phréatiques sont polluées par les excréments, les nitrates, le phosphore, l’ammoniac, les antibiotiques, les hormones de croissance, les pesticides et les engrais chimiques
  • l’acidification des océans détruit la chaine de corail, poumons des océans.
  • la dégradation et la disparition des terres cultivables : 70% des terres mondiale sont accaparées par le bétail, les terres arables deviennent stériles, se lessivent et s’érodent à une vitesse exponentielle, la vie du sol se meurt.
  • la destruction de la biodiversité animale et végétale : nous sommes à la 6e extinction de masse des espèces, la plus grande depuis 65 millions d’années.
  • l’utilisation des Organisme génétiquement modifiés OGM et du clonage posent de sérieux problèmes structurels et éthiques.

Notre manière de nous nourrir est-elle durable? Trois fois par jour nous avons la possibilité d’y répondre.

Le saviez vous?

pour 1kg de bœuf il faut environ 15000 L d’eau

Une personne qui suit un régime végétal produit 50% de CO2 en moins, gâche 11x moins de pétrole, 13x moins d’eau et 18x moins de terre comparativement a une personne qui consomme des animaux.

 

Découvrez l’impact écologique de la pêche sur les océans dans le court-métrage « Loosing Nemo » et découvrez pourquoi les plus grandes organisations environnementales comme politiques ne parlent pas de l’industrie la plus destructrice de notre planète aujourd’hui dans le documentaire « Cowspiracy »

“Il y a assez à la surface de la Terre pour le besoin de chacun mais pas pour la cupidité de tous. Puissions nous simplement vivre pour que simplement les autres puissent vivre.” Gandhi

 


 

POUR L’HUMANITÉ

Parce ce que la solidarité, le partage des ressources limitées et l’augmentation croissante de la population mondiale sont des raisons suffisantes pour repenser nos modes de vie et passer a une consommation alimentaire consciente, éthique et durable.

Nous sommes 7,5 milliards d’être humain aujourd’hui, nous serons environ 10 milliards en 2050, comment nourrir tout le monde sur une planète qui n’est pas infinie et qui pourtant voit sa consommation de viande et sa population mondiale augmenter chaque année?

60% des terres arables des pays en développement et sous développés servent à nourrir le bétail des pays développés, alors que la malnutrition et la sous-nutrition touchent près d’un milliard de personnes sur la planète et qu’un enfant meurt de faim toutes les 6 secondes.

82% des enfants qui ne mangent pas à leur faim vivent dans des pays où la nourriture est donnée aux animaux qui seront ensuite exportés dans les pays occidentaux.

Un constat alarmant lorsque l’on voit que les pays développés sont touchés par l’obésité et que 30% de la production alimentaire mondiale est jeté à la poubelle.

 

Le saviez vous?

Nous sommes environ 800 millions de personnes sur terre a avoir adopté un régime végétal.

80% des antibiotiques vendus aux Etats Unis sont utilisés pour le bétail.

 

Découvrez le Ted Talk de Matthieu Ricard « Plaidoyer pour l’altruisme » et la conférence de James Wildman «101 raisons de devenir végan » qui nous invite avec recul et humour à repenser notre mode de vie en sortant de la Matrice.

 

“Les animaux de ce monde existent pour leurs propres raisons. Ils n’ont pas été faits pour les humains, pas plus que les noirs ne le furent pour les blancs, ou les femmes pour les hommes.” Alice Walker

 


 

POUR LA SANTÉ

Parce que se tourner vers un régime végétal permet d’obtenir une meilleure santé en bénéficiant d’un équilibre physique, mental et spirituel accru, parce que la nourriture végétale est délicieuse et permet de redécouvrir la cuisine et parce que la nourriture étant notre premier médicament, elle permet d’éviter la majeure partie des maladies modernes.

 

Est il nécessaire de se nourrir d’animaux pour être en bonne santé?

L’alimentation végétale est faible en graisses saturées, riche en fibres et antioxydants. Elle permet d’atteindre un équilibre physiologique, régénérateur et adaptée à tous les âges de la vie, qui permet de lutter contre les plus gros problèmes de santé de notre monde moderne comme les allergies, l’arthrose, l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaire et le cancer.

Elle augmente notre énergie globale, notre capacité régénératrice, permet d’avoir une meilleure digestion, une peau plus jeune, elle permet de lutter contre le stress et la dépression, favorise la perte de poids, le sommeil réparateur, elle permet une augmentation des performances et une meilleure récupération pour les sportifs.

La nourriture végétale est très riche en diversité, gourmande, étonnante, il y en a pour tous les goûts.  Elle peut même s’adapter à ses recettes préférées en remplaçant la viande ou les produits laitiers par de nombreuses alternatives. C’est une manière de faire évoluer ses habitudes, tout en partageant un bon repas.

De plus, ce qui pénètre dans le corps physique est directement lié à l’efficacité du fonctionnement du cerveau. Les aliments tels que la viande et le poisson agitent le mental et rendent difficile le contrôle des pensées. Une part subtile de ce que nous absorbons devient conscience. Les vibrations d’une plante sont très subtiles et les personnes qui sont passés à une alimentation végétale peuvent observer qu’une certaine lourdeur d’esprit a disparu et que la conscience est devenue plus harmonieuse.

Le saviez vous?

Carl Lewis est un champion olympique végétalien, il a remporté 10 médailles olympiques, dont 9 en or.

Pendant 10 années d’études en moyenne pour devenir médecin, 10 heures seront consacrées pour étudier la nutrition.

 

Découvrez le documentaire édifiant «What the Health» de Kip Andersen et Keegan Kuhn et la vidéo rafraichissante d’Irène Grosjean dans « la vie en abondance ».

  

« La santé est une harmonie triple. Notre plan mental doit chasser le doute par la torche de la certitude intuitive. Notre plan astral doit détruire les passions par le glaive de l’idéal. Notre plan physique doit écarter les maladies par le toucher du végétarisme. Mais le parfait équilibre corporel ne peut se réaliser que par l’union de ces trois ascèses. Un végétarien peut être malade s’il pèche contre la Pureté ou la Vérité. » François Brousse


 

Nous l’avons vu, arrêter de manger les animaux est une solution éthique fondamentale aux conséquences positives indéniables, qui permet de répondre aux enjeux et aux défis de notre monde moderne, et qui apporte un réel espoir pour les générations futures humaines et non humaines.

Gardons à l’esprit ces quatre questions: manger des animaux est-ce nécessaire? Est-ce durable? Est-ce solidaire? Est-ce moralement acceptable?

La transition vers plus de justice, de compassion, et de sagesse poursuit son évolution et il ne tient qu’à nous de freiner ou d’accélérer ce processus.

L’Amour est le plus haut degré de l’intelligence alors:

Prenons soin de la Terre et du Vivant, de l’Humanité et des Animaux, et partageons les merveilles de la Connaissance, du Savoir-faire et de l’Abondance.